Scottish-Marauders

Reconstitution d'un camp médiéval écossais, Histoire de l'Ecosse, jeux médiévaux, musiques et danses écossaise, animations, ateliers divers ( jonglage, combats, cuir, cuisine...)
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 les clearances

Aller en bas 
AuteurMessage
Laird de Harris

avatar

Nombre de messages : 339
Age : 59
Localisation : Illifaut
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: les clearances   Mar 16 Sep - 21:20

Après 1745, les autorités britanniques agissent
de manière à supprimer la culture traditionnelle écossaise. Le fait de
porter du tartan ou de jouer de la cornemuse sont tout deux interdits.
La culture guerrière est réorientée quand les habitants sont recrutés
en tant que soldats pour servir dans le vaste empire britannique. Les
chefs claniques sont incités à se considérer comme possesseurs des
terres qu’ils contrôlent, jusqu’alors considérées comme bien commun au
clan.

Quand ces nouveaux possesseurs agraires convertissent les
terres en pâtures à moutons, plus profitables économiquement, des
habitants sont dépossédés des leurs et forcés à l’exil. Au cours de ce
qui est connu aujourd’hui dans le monde anglo-saxon sous le nom de «
Highland Clearances », la population diminue sensiblement. Nombre
d’habitants de ces régions partent s’installer dans les villes des
Lowlands, devenant ainsi la main-d’œuvre de la révolution industrielle
naissante. D’autres émigrent dans différentes lieux de l’empire
britannique, particulièrement en Nouvelle-Écosse, dans les localités de
l’est du Québec et dans le Haut-Canada.

Dans le même temps, la

révolution agricole écossaise transforme les Lowlands et fait passer le
système traditionnel d’exploitations de subsistance en un ensemble plus
stable et productif, ce qui provoque également une migration des
habitants, connue sous le nom de « Lowland Clearances ».

Le
destin international de l’Écosse est très lié à celui de la
Grande-Bretagne dans son ensemble, puis du Royaume-Uni. Peu après la
bataille de Culloden, celle-ci gagne la guerre de Sept Ans (1756–1763),
l’établissant ainsi comme une grande puissance. En tant que partie de
ce nouveau pays, l’Écosse se développe comme jamais lors de son
indépendance. Alors que le souvenir de la rébellion des jacobites
s’évanouit, les années 1770 et 1780 voient le retour de beaucoup de
lois draconiennes passées auparavant. En 1792, la plupart d’entre-elles
sont ainsi exhumées, les clergés catholiques et épiscopaliens ne
refusant plus de prier pour le monarque en place, bien que les
unitariens soient toujours affectés.

Économiquement parlant,
Glasgow et Édimbourg commencent à croître à un rythme élevé vers la fin
du XVIIIe siècle. Les Lumières écossaises marquent de leur empreinte
les sciences et la philosophie avec des personnages comme Adam Smith,
David Hume, James Boswell, James Hutton, Lord Kelvin et James Watt.

Walter
Scott, un auteur prolifique de ballades, poèmes et de romans
historiques, est prééminent dans la littérature de l’époque. Ses
évocations romantiques de la vie écossaise des siècles passés
continuent encore aujourd’hui à avoir un effet disproportionné dans la
perception populaire de la « culture écossaise authentique », et la
cérémonie qu’il organise pour la venue du roi George VI en Écosse érige
le tartan et le kilt au rang de symboles nationaux. George MacDonald
influence également l’image de l’Écosse vers la fin du XIXe siècle.

Au
cours du XIXe siècle, les Lowlands se tournent de plus en plus vers
l’industrie lourde. Glasgow et le Clyde devient un important centre de
construction navale et l’une des plus grandes villes d’Europe, connue
en tant que « deuxième cité de l’empire » après Londres.
Revenir en haut Aller en bas
http://hermine-et-chardon.com
 
les clearances
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scottish-Marauders :: L'histoire Ecossais-
Sauter vers: